Illustration originale Evelyne Mary

BETTY DEVENUE BOOP OU LES ANORDINAIRES

Théâtre-Marionnettes jeune public / À partir de 6 ans / Durée 1h

Marie Lamachère //Interstices et La Bulle Bleue

Dans le cadre de la Biennale des Arts de la Scène en Méditerranée

C’est l’histoire d’une chienne racontée depuis son point de vue : la vie d’un chien de sécurité qui vit la précarité de son maitre, travailleur sans-papiers. Après plusieurs années à passer de coffres de voiture en parkings d’hypermarché, Betty - berger allemand de sept ans - est arrachée à Adaba : la vie qu’on réserve a son maitre n’est manifestement pas bonne pour elle. Au fil des rencontres avec Emilie la petite fille, Eric le caillou et bien d’autres encore, Betty deviendra Boop. Marionnettes à gaine, marionnettes portées et acteur.rice.s incarnent ce conte animalier sur l’hospitalité et la résilience, pour un récit à la première personne, entre réalisme et onirisme.

Betty devenue Boop ou les Anordinaires est la première des créations que Marie Lamachère met en scène, dans le cadre de son association à La Bulle Bleue. Betty devenue Boop ou les Anordinaires est une commande de la compagnie //Interstices à Barbara Métais-Chastanier pour l’écriture d’une pièce adressée au jeune public. Pour écrire Betty devenue Boop ou les Anordinaires, Barbara Métais-Chastanier s’est inspirée de sa rencontre avec un collectif de sans-papiers, lors de la création du spectacle 81, Avenue Victor Hugo (Olivier Coulon-Jablonka, 2015). Pour raconter cette fable animalière, Marie Lamachère choisit de donner une place importante au théâtre de marionnettes.

Texte Barbara Métais-Chastanier
Mise en scène Marie Lamachère
Assistanat à la mise en scène Damien Valero
Collaboration marionnettes Faustine Lancel
Avec Damien Valero, Mireille Dejean, Axel Caillaud, Steve Frick, Sarah Lemaire, Mickaël Sicret, Philippe Poli, Soizic Henocque et Emily Moroney (en alternance)
Construction des marionnettes Romain Duverne assisté de Manon Toreilles, Christophe Baret et Muriel Bonard
Costumes Cathy Sardi
Création bande-son Sarah Métais-Chastanier
Création lumières Gaby Bosc
Conception et construction décor Thierry Varenne et l’équipe technique de La Bulle Bleue, Delphine Auxiètre, Thomas Limouzin, Sébastien Thiaumond et Cédric Rolland
Régie générale Thierry Varenne et Gaby Bosc (en alternance)
Photographies Barbara et Thomas Métais-Chastanier
Illustration Evelyne Mary

Production //Interstices et La Bulle Bleue - ADPEP34
Production déléguée //Interstices
Coproduction Théâtre Le Périscope, scène conventionnée d’intérêt national art et création pour les arts de la marionnette
Avec le soutien de la Fondation Orange
Merci à L’Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières), à Alban Thierry
//Interstices fait partie du collectif d’artistes associées à La Bulle Bleue et de l’Ensemble associé au Théâtre des 13 vents CDN Montpellier

Parole de metteuse en scène

"Quand La Bulle Bleue m’a proposé de travailler à la création d’une pièce pour le jeune public, j’y ai vu l’occasion d’explorer un nouveau langage scénique, plus poétique, plus visuel, plus concis et moins discursif que ce que j’avais pu explorer jusqu’ici.
En choisissant de travailler sur un projet de pièce dont le sujet principal est un animal, nous ouvrons un nouveau champ de recherche pour la compagnie, qui tentera de contribuer à inventer des arts vivants hospitaliers, de redessiner les cartes de qui a le droit à la parole, au plateau, et au titre de vivants.
J’ai pensé qu’il serait intéressant d’aborder avec les comédiens de La Bulle Bleue la notion de personnage avec la distance que crée la marionnette. Dans cette perspective, où le personnage n’est pas incarné par un acteur mais porté par une marionnette, le personnage appartient entièrement à la fable, au conte".
Marie Lamachère, avril-novembre 2020

Marie Lamachère, metteuse en scène, dramaturge, directrice artistique des // Interstices, est artiste associée à La Bulle Bleue de 2019 à 2022. Diplômée des Universités Paris X - Nanterre et Paul Valéry à Montpellier (DESS Dramaturgie et Mise en scène, et Maîtrise de Lettres Modernes), elle s’est intéressée aux passerelles entre la danse et le théâtre. Elle a poursuivi ses recherches sur le jeu d’acteur en suivant des stages, avec notamment Jerzy Klesyk, Mark Tompkins, Alain Buffard, Ko Murobushi, Carlotta Ikeda, MM. Umewaka (Nô)… Elle a elle-même dirigé plusieurs stages et ateliers de jeu et dramaturgie en direction de professionnels, d’étudiants, ou d’acteurs et danseurs en formation au Conservatoire de Montpellier, au CCN de Rillieux-la-Pape. Elle intervient aussi parfois dans les collèges et lycées de la Région Languedoc-Roussillon. De 1998 à 2004, elle a travaillé comme assistante à la mise en scène et actrice sur cinq spectacles de l’auteur et metteur en scène Alain Béhar (Monochrome(s), Par un Bout, Bord et Bout, Tangente, Sérénité des impasses). De 2007 à 2009, elle travaille comme actrice et dramaturge avec Chantal Morel pour l’adaptation des Possédés d’après le roman de Dostoïevski, ainsi qu’avec Michaël Hallouin et le Théâtre de la Valse (Richard II de Shakespeare, Poursuite du Vent). Elle jouait en 2011 dans On ne sait comment de Pirandello, mis en scène par Marie-José Malis. Avec // Interstices, qu’elle dirige, elle a réalisé sa première mise en scène en 2003 : Paysage sous surveillance de Heiner Müller. Elle a travaillé pendant quatre ans, en collaboration avec le poète et metteur en scène canadien Royds Fuentes-Imbert, pour la réalisation des Faux Bals (Chant de la tête arrachée / Barbe-Bleue, l’opéra de l’homme amer). En 2008, elle a présenté une adaptation de La douce de Dostoïevski, sous le titre Bal perdu, une danse macabre. En 2010 et 2011, en étroite collaboration avec le collège d’acteurs du Théâtre de la Valse, elle a consacré deux ans à la réalisation de plusieurs formes adaptées des fragments de Woyzeck de Georg Büchner. En 2013-14, elle met en scène et en voix les 7 textes de la traversée Beckett (En attendant Godot, 4 soli des Têtes Mortes, Quoi où et Fragment de théâtre II). En 2016, elle met en scène Sainte Jeanne des abattoirs de Bertolt Brecht. En 2017 elle met en scène Nous qui habitons vos ruines et en 2020 De quoi hier sera fait, diptyque sur la question des utopies, en passant commande d’écriture à Barbara Métais-Chastanier.

Parole d'autrice

"L’écriture de cette pièce jeune public est nourrie d’un long travail documentaire sur l’animal et le chien en particulier, ainsi que d’entretiens et de temps partagés depuis des années avec des maîtres-chiens sans-papiers. J’ai eu envie d’interroger à travers cette histoire, qui emprunte autant au drame à stations qu’à la fable documentaire, nos attachements aux animaux, les politiques d’hospitalité qui régissent nos relations aux vivants - humains et non-humains -, la façon dont nous les regardons et dont ils nous regardent. L’enfant le sait lui : l’animal a quelque chose à nous apprendre sur comment nous vivons et comment nous pourrions vivre. La marionnette, elle, nous le rend sensible : la frontière entre l’animé et l’inanimé est poreuse, précaire et à interroger sans cesse".
Barbara Métais-Chastanier, janvier 2020

Barbara Métais-Chastanier est autrice et dramaturge. Elle est artiste associée à L’empreinte, Scène nationale de Brive-Tulle et a signé l’écriture, la dramaturgie et la conception d’une dizaine de spectacles et de pièces qui ont été présentés en France comme à l’étranger. Elle a collaboré ces dernières années avec Gwenael Morin, Noëlle Renaude, Olivier Coulon Jablonka, Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias de la compagnie Baro d’Evel, Keti Irubetagoyena et Marie Lamachère. Elle a dirigé de nombreux stages, workshops, ateliers d’écriture ou de mise en scène (Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris, ENS de Lyon, Comédie de Saint-Étienne…). Autour de la recherche-création, des écritures du réel et des dramaturgies documentaires, elle a publié de nombreux articles dans la revue Agôn, dont elle a été l’un des membres fondateurs, mais aussi dans Libération, Europe, Horizons/Théâtre ainsi que dans des ouvrages collectifs. Formée à l’École Normale supérieure de Lyon, elle est également maîtresse de conférences en Littérature française contemporaine et arts à l’Université Champollion à Albi.

Parole de comédien·ne·s

"Nous sommes des actrices et acteurs qui avons un souci d'exigence dans le travail que nous faisons avec les artistes associés à la Bulle Bleue. Le théâtre, selon nous, demande d'être patients, persévérants, courageux, vaillants. C'est très stimulant, très enrichissant. Il y a de la fragilité, de la sensibilité, de la maladresse, et en même temps de la force. Il faut assumer. Il y a une forme de sincérité, de mise à nu, il faut se dépouiller, se jeter à l’eau, ne pas se cacher, se montrer comme on est. Le travail avec les marionnettes, c’est très technique. On apprend la construction collective, la cohésion entre acteurs. Il faut se soutenir, s’entraider, jouer à ne pas être au centre. Et en même temps, nous ressentons vraiment que s'il manque un seul d'entre nous on est mal ! Il y a besoin d’être solidaires.
Pour nous, la Bulle Bleue est à la fois notre lieu de travail, là où nous gagnons notre pain et un lieu où on peut s'exprimer, et par le théâtre traverser des émotions.
Le message que nous voudrions faire passer c’est qu’à La Bulle Bleue nous faisons du théâtre, nous réalisons des pièces dans un espace qui sait prendre en compte les fragilités, les difficultés des uns et des autres, et le besoin de temps de chacun. À la Bulle Bleue, nous avons du temps pour chercher, pour trouver. Le temps d’être apprentis pendant un an ou cinq ans ou dix ans peut-être… Peut-être parce que être actrice ou acteur c’est observer beaucoup et apprendre tous les jours.
Nous espérons que la Bulle Bleue et les moments de représentations puissent être un lieu et des temps d'échange, de convivialité, de rencontres avec le public où se défont les préjugés et les étiquettes.
La Bulle Bleue, c'est un endroit différent, particulier, où il n’y a pas de gens ordinaires, ni de milieu ordinaire. Ici c’est plutôt extra-ordinaire, singulier…
N’ayons pas peur d’être différent, d'être non-conventionnel."
Les actrices et acteurs de la Compagnie La Bulle Bleue, Novembre 2020